KNX RF+: fonctionnement

HomeBLOG FRANCAISKNX RF+: fonctionnement

Avec l’arrivée d’ETS5, KNX a annoncé officiellement que des produits KNX RF seraient dorénavant disponibles et paramétrables directement dans ETS. Les produits RF en KNX existaient déjà mais utilisaient un protocole propriétaire dans lequel étaient encaspulées les trames KNX, ce qui nécessitait l’utilisation de plug-ins dans ETS ou de passerelles radio / KNX pour fonctionner.

Ce n’est plus le cas avec les produits KNX RF+. Ceux-ci possèdent une base de données qui permet de les paramétrer directement dans ETS et de télécharger autant leur adresse individuelle que leur programme d’application également directement dans ETS, sans nécessiter de plugin additionnel ou de passerelle.

Pour les faire fonctionner, il faudra bien entendu utiliser un coupleur de média qui permettra de faire passer les trames KNX d’un support TP à un support RF. L’utilisation de ce coupleur induit donc la création d’une ligne dédiée aux participants radio. Et qui dit coupleur dit table de filtrage, donc si votre ligne RF doit communiquer avec une ligne TP, attendez vous à avoir quelques réglages à faire.

Nous avons d’ailleurs consacré, il y a quelques semaines, un article à la gamme RF+ du fabricant MDT. Nous vous invitons à le (re)découvrir.

Même si les produits RF ne sont pas encore nombreux, il y a fort à parier que ce sera le cas dans les mois et années à venir, tant le monde de la domotique sans fil est en ébullition.

KNX RF+: fonctionnement

KNX RF utilise la bande de fréquence 868 MHz, et la portée en champ libre est limitée à 100 mètres. Bien entendu, en fonction de la configuration des lieux en intérieur, ainsi que les types de murs, cloisons et fenêtres composant le bâtiment, la réception pourra être plus ou moins perturbée. En effet, alors que certains matériaux peuvent absorber les ondes radio, d’autres les réfléchissent, et donc les amplifient.

On distingue 2 types de transmission en RF KNX:

  • la transmission simple canal appelée KNX Ready. Ce type de transmission a pour défaut principal qu’elle peut être perturbée par d’autres systèmes RF utilisant la même bande de fréquence.
  • la transmission multi-canaux. Les solutions RF-Multi peuvent transmettre sur plusieurs canaux (certains rapides, d’autres lents). Ainsi, si un canal est occupé, il peut sauter sur un autre.
    • les canaux rapides sont utilisés pour des fonctions assurées directement par l’utilisateur, telles que des commandes d’éclairage ou de volet roulant.
    • les canaux lents sont utilisés comme récepteurs en continu, et sont utilisés par exemple pour les fonctions de contrôle de chauffage.

Concernant l’envoi des télégrammes, le mode multi-canaux est évidemment plus fiable, d’une part en raison de la présence de plusieurs canaux, mais également parce qu’il permet de vérifier la bonne réception des télégrammes grâce à un Fast IACK. Comme dans le cas des trames KNX sur paire torsadée, les télégrammes qui n’ont pas été acquittés sont répétés. Et de la même façon, une transmission ne commence qu’après vérification qu’une autre transmission radio n’est pas déjà en cours.

Format des télégrammes KNX RF+

Les télégrammes RF sont plus longs que les télégrammes TP. En effet en début et fin de télégramme on trouve des blocs de synchronisation entre émetteurs et récepteurs.

Autre élément important: tous les participants KNX RF sont identifiés par un numéro de série. Ce numéro de série est inclus dans le télégramme RF et est stocké dans le récepteur RF en tant qu’adresse source de l’émetteur.

Plus en détail, voilà ce que ça donne:

knx rf telegram

Data block 1 contient:

  • le champ de contrôle sur 4 octets
  • le numéro de série KNX fixé en dur dans le participant
  • l’adresse du domaine dans lequel le participant est assigné sur 6 octets. Cette adresse de domaine sera utile par exemple si 2 installations RF sont présentes dans 2 bâtiments proches. Les 2 ayant des adresses de domaine différentes, ils ne pourront pas se perturber l’un l’autre
  • vérification de redondance cyclique sur 2 octets

knx rf data block 1

Checksum contient:

  • informations sur la longueur du télégramme
  • type de participant: uni ou bi-directionnel
  • la qualité de transmission (force du signal)
  • état de la batterie

Dans Data block 2 on retrouve:

  • le contrôle sur 4 octets
  • l’adresse source
  • l’adresse cible
  • l’information utile

knx rf data block 2

Conception d’installation KNX RF

Quelques principes à retenir:

  • les participants uni directionnels émettent ou reçoivent uniquement
  • les participants bi directionnels peuvent émettre et recevoir
  • les répéteurs sont autorisés dans l’installation, au nombre de 2

En sachant que les participants bi directionnels peuvent également répéter les télégrammes ou les router en fonction des besoins.

Il n’y a aucun moyen de savoir au préalable comment va fonctionner une installation RF. Tout dépend de l’environnement dans lequel les produits se trouvent. En effet, comme nous l’indiquions en début de chapitre, les murs, cloisons, espace vitrées peuvent avoir une incidence plus ou moins grande sur l’efficacité de la transmission radio. Prenez donc vos précautions lors de la conception de l’installation.

L’avantage de la solution RF de KNX est bien entendu de pouvoir étendre des installations existantes sans travaux. Ainsi, dans un bâtiment déjà équipé en KNX, on pourra simplement ajouter des fonctions supplémentaires de manière simple et efficace.

One thought on “KNX RF+: fonctionnement

  1. Pingback: Classement des produits KNX par catégorie |

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *